La chaîne d’approvisionnement a considérablement changé au cours des dernières années. En effet, les entreprises qui sous-traitent leur fabrication à des fournisseurs étrangers travaillent plus dur que jamais afin d’améliorer la qualité des produits, réduire les coûts et simplifier les processus. Le concept de “rapport unique, gestion multiple” est en voie de devenir le standard pour les plus importantes  organisations dont la vocation est la chaîne d’approvisionnement. Ainsi, nous avons compilé un palmarès des six principales tendances 2016 pour la chaîne d’approvisionnement :

Le passage à la gestion de la chaîne d’approvisionnement en nuage(Cloud) procure de nombreux bénéfices. La plupart d’entre eux gravitent autour de la réduction des coûts (si vous utilisez SAP ou Oracle, vous savez que cela peut être extrêmement élevé), l’efficacité (appliquer les mêmes méthodes, processus et outils chez les différents fournisseurs), et l’évolutivité (que vous travaillez avec 5 ou 500 usines, il faut pouvoir gérer la qualité et le coût est critique).

#1. L’Internet des objets.

Les appareils mobiles autant que les tablettes sont souvent négligées dans tout le battage médiatique des consommateurs autour de l’internet des objets (IdO). Ces outils sont rapidement devenus les piliers de la main-d’œuvre à distance et sont en constante évolution afin de soutenir efficacement les fonctions de gestion de la chaîne d’approvisionnement.

Par exemple, les outils d’inspection basés sur le nuage (Cloud) de Pivot 88 assurent la transparence du processus d’inspection à tous les stades de la chaîne d’approvisionnement. Par ailleurs, la plateforme de collaboration intelligente est supportée d’ outils performants que les fournisseurs utilisent afin de peupler objectivement et en temps réel une puissante base de données.

Permettre à vos fournisseurs de standardiser les processus signifie que vous serez en mesure de de contourner les méthodes traditionnelles de saisie des données, ce qui conduit à …

#2. …La numérisation des données.

Beaucoup d’entreprises doivent encore jongler avec des piles de papier, littéralement. La plupart des fournisseurs gèrent les processus d’inspection manuellement et selon leur propre méthodes. Comme les différents intervenants de la chaîne d’approvisionnement visent constamment l’efficacité et la standardisation, la mise en place d’une gamme d’outils en nuage (Cloud) pour la gestion de la chaîne d’approvisionnement ne devrait pas être considérée comme une étape logique, mais plutôt comme une composante essentielle dans la concurrence sur le marché mondial.

Le passage du concept manuel à une solution centralisée et sécurisée basée sur le nuage (Cloud) minimise les coûts, élimine les incohérences, et standardise la mise en forme de données, qui s’élargissent alors vers d’innombrables capacités.

#3. Changer pour « Big Data ».

Avec la possibilité de normaliser rapidement et facilement la collecte de données de la chaîne d’approvisionnement (provenant des fournisseurs), les professionnels des opérations et de la logistique auront désormais accès à des une source de données fiable et plus complète leur permettant d’optimiser les opérations.

Ces données, lorsqu’elles sont correctement analysées, peuvent aider les entreprises à identifier les tendances telles que les problèmes de qualité liés à un fournisseur particulier.

Par exemple, un client devait débourser des sommes substantiels si l’une de ses usines (localisées en Chine) expédiait des échantillons convenables triés sur le volet avant d’envoyer le produit fini qui lui, arrivait non conforme. Le client devait assumer l’erreur, ayant déjà payé pour l’expédition.

Depuis la mise en place une solution de gestion de la chaîne d’approvisionnement en nuage(Cloud) le client reçoit des notifications lui permettant  d’identifier les problèmes de qualité plus tôt, ce qui réduit ses coûts mais surtout améliore son niveau de qualité. Un aspect essentiel lorsqu’une entreprise souhaite consolider sa présence sur le marché mondial.

.

#4. Les organisations de la chaîne d’approvisionnement se tournent vers l’adoption d’une stratégie de convergence des applications.

L’une des principales prédictions de Gartner’s pour les organisations mondiales de la logistique en 2015 comprenait la prévision suivante : «20 % des organisations de la chaîne d’approvisionnement adopteront une stratégie de convergence des applications”. Plusieurs organisations possèdent déjà une solution de gestion de la chaîne d’approvisionnement qu’ils ne peuvent exploiter en raison du coût trop élevé, du manque de temps ou d’autres contraintes. Elles doivent donc se tourner vers des alternatives efficaces permettant d’établir un lien entre les données tout en maximisant l’utilité.

Une des façons de faire les plus répandue consiste à greffer une solution à leur système existant. Ces solutions sont généralement facile à personnaliser, s’intègre aisément aux systèmes existants et permettre aux organisations de se tenir à l’écart des solutions cloisonnées.

#5. La gestion du risque à l’avant-garde.

Les risques de la chaîne d’approvisionnement viennent dans une variété de formes. Qu’il s’agisse de produits de contrefaçon, de l’intégrité du produit ou du niveau de qualité, les intervenants de la chaîne d’approvisionnement sont constamment confrontés à une avalanche de points de défaillance. Ultimement,  la gestion du risque devrait mettre l’accent sur le maintien de la continuité de la chaîne d’approvisionnement dans l’éventualité d’une interruption imprévue.

En ce sens, travailler avec des fournisseurs étrangers représente un défi. Le manque de visibilité, de savoir et de données d’analyse peut aisément entraver le travail de l’équipe de gestion de risques qui peuvent difficilement planifier et/ou réagir promptement. Toujours selon Gartner, on devrait s’attendre à ce que cette tendance soit au centre des préoccupations en 2016

#6. Opérations de planification et d’optimisation de l’inventaire seront sous le microscope.

Nous ne pouvons parler des tendances précédentes sans en venir à se questionner sur les meilleurs aspects de la chaîne d’approvisionnement à considérer lorsque l’on entame un cheminement vers une solution en nuage (Cloud). Bien que le nuage(Cloud) ait fait ses preuves en matière de sécurité des données, d’importantes préoccupations demeurent à ce sujet.

Dans un article sur forbes.com qui met l’accent sur les enseignements tirés de SCM World, Louis Columbus, un chroniqueur qui se spécialise en CRM, Cloud Computing, ERP et logiciels d’entreprise met en évidence un certain nombre de stratégies de la chaîne d’approvisionnement qui “ont le plus grand potentiel pour fournir l’effet de réseau tout au long de la chaîne d’approvisionnement ”.

Les deux principaux domaines de préoccupation pour les organisations de SCM World comprennent : ventes et planification des opérations et optimisation de l’inventaire. En effectuant des inspections pour le contrôle de la qualité, nous croyons que ce niveau de données tombe directement dans les limites sensibles, mais devraient être protégés à un niveau élevé.

L’article poursuit en déplorant que la majorité des entreprises qui adoptent le nuage (Cloud) doivent s’appuyer sur un système ERP existant. Nous sommes en désaccord. Nous croyons qu’en greffant notre solution en nuage(Cloud) à un système existant, il est possible d’intégrer le système rapidement, permettant l’atteinte de résultats en quelques semaines seulement et pour quelques dizaines de milliers de dollars.

Vous voulez savoir comment profiter des tendances 2016 et commencer à réduire vos coûts, améliorer la qualité des produits, et de faire vos clients plus heureux aujourd’hui? Téléchargez notre étude de cas sur la  réduction du coût élevé de qualité pour un fabricant nord-américain..

Pour plus d’informations sur la façon dont Pivot88 peut vous aider à réduire les coûts et améliorer la qualité avec vos fournisseurs de la chaîne d’approvisionnement, demander une démonstration dès aujourd’hui.

Share This

Share This

Share this post with your friends!